Enfants sourds en centre de loisirs : un parcours du combattant

Dans un article du 24 avril dernier, le Bondy Blog, média en ligne qui donne la parole aux habitants des quartiers populaires, met en lumière la difficulté rencontrée par les parents d’enfants sourds ou malentendants, et plus largement d’enfants en situation de handicap, pour trouver un centre de loisirs.

En cause : un manque de ressources humaines et financières, qui rend difficile l’embauche d’un animateur parlant la LSF, une absence de demande parfois, mais surtout une méconnaissance de la surdité, face à laquelle ce sont les animateurs qui peuvent se sentir handicapés.

Pour Laurent THOMAS, délégué général de la Mission Nationale Accueils de loisirs et Handicap, créée précisément pour améliorer l’accès des enfants en situation de handicap aux accueils de loisirs, « on ressent les difficultés des familles. L’idéal est d’avoir des animateurs qui parlent la LSF, le reste n’est qu’alternative. Mais il faudrait éviter de se retrancher derrière l’attente d’animateurs formés à 100% pour accueillir un handicap. Il ne faudrait pas non plus croire qu’il n’y a pas besoin de formation pour accueillir ces enfants, et que la bonne volonté peut suffire : les organisateurs doivent anticiper les situations et former les équipes au moins aux rudiments de la LSF quand c’est nécessaire ».

Cliquez ici pour lire l’article en entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires