Les vacances sont des périodes difficiles

Les loisirs et les vacances avec un ado handicapé mental sont toujours des moments de frappante solitude : on réalise à quel point nos besoins ne sont pas identifiés dans la société. Le handicap moteur, visuel sont identiques dans les registres « handicap » permettant de trouver des loisirs, mais le handicap mental… Si peu.

Comment permettre à la fratrie / et à nous, parents, de faire des activités « normales » ? Surtout lorsqu’on est monoparental ! A part partir sans son enfant handicapé – qu’il faudra faire garder – mais avec tant de culpabilité… Et on nous regarde encore tellement de travers…

Beaucoup de choses sont encore à faire pour la prise de conscience par les gens « ordinaires » qui comprennent peu notre différence.

 

Mamansolodemma – Rueil Malmaison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires